Caradoc

Caradoc

Faire voyager la radio !

Caradoc

La CARADOC, c'est la bonne vieille caravane de l'association des étudiants du Créadoc, La Profondeur des champs. Aménagée en un espace d'écoute et de création radiophonique convivial, le but de la CARADOC est de faire voyager nos documentaires sonores et d'en créer de nouveaux, à chaque étape de nos voyages, avec tous ceux que l'on a l'occasion de rencontrer.

Podcast
En cours de lecture

La Caradoc à La Source - 06.12.2019

EMISSION_CARADOCALASOURCE_06.12.2019.mp3

EMISSION_CARADOCALASOURCE_06.12.2019.mp3

Télécharger Télécharger ( 110 Mo )

Pour les 25 ans de Radio Campus Orléans, en partenariat avec le Bondy Blog Centre, la Caradoc a été appelée à stationner dans le quartier de la Source, à Orléans. Deux heures d'émission en direct sur le 88.3 FM, et en podcast ici-même !

C'est à travers le prisme des langues que nous avons découvert le quartier et ses habitants...

Podcast
En cours de lecture

Lancer de Charentaises #2 - Angoulême - 01.09.2019

RADIOCSMD_01.09.19_Lancer%20de%20charentaises.mp3

RADIOCSMD_01.09.19_Lancer%20de%20charentaises.mp3

Télécharger Télécharger ( 79 Mo )

À l'occasion du festival Ce sera mieux demain organisé par l'association Saxifraga au Jardin Vert à Angoulême, du 30 août au 1er septembre 2019, la Caradoc a accueilli sur 3 jours la radio éphémère CSMD. Pour clôturer cet intense weekend plein de sons, l'équipe de la Caradoc a organisé son deuxième lancer de charentaises... On vous en rappelle la teneur !

OYEZ, OYEZ, ASTEUR,

Il était une fois, le XVIIe siècle et les méandres de la Charente. 1789. La révolution éclate. Les charentaises en ont marre de leurs valets et de leurs maîtres. Un soulèvement apparaît. C’est l’heure du coup de pied. Elles ruent dans les brancards. Assez de rester silencieuses. Le peuple s’écrie : dans le cul Loulou tu l’auras (la charentaise) ! C’est d’un coup de tatane aux fesses qu’il tébrucha sous la guillotine et se fit trancher la tête.

Un cordonnier, nommé Philippe, mais qui préfère garder l’anonymat, arriva. Un peu plus tard. Il dota la charentaise de sa semelle et lui procura confort, élégance, style tout en gardant sa souplesse initiale. Les paroles suivantes furent recueillies par le très réputé quotidien La Charente, en date du 14 décembre 1904 : « Cela permet de taper plus fort ». Il prit rapidement conscience des possibilités liées à son innovation. Pour tester la capacité de résistance de ses charentaises, il embaucha deux individus porteurs d’un troisième individu, à qui il fut demandé de lancer de ses deux pieds ses deux chaussons.

Le docteur Jeva, vers 1907, offrit à sa dulcinée une charentaise de verre. Celle-ci ne supporta pas l’offense, et se drapa de blanc, dans sa dignité, la drôlesse. Elle fit voler derrière elle la pantoufle, s’écriant « Au diable le verre, je préfère le feutre et le lainage de flanelle ». Confus mais soumis, le docteur Jeva créa la charentaise en feutre.

Quelques années plus tard, jaloux de la popularité de la pétanque, James Rondinaud tenta d’exporter outre-mer le jeu du lancer de charentaises. Le monde fut unanime : « Nous préférons lancer des boules, plutôt que des pantoufles ». James Rondinaud en mourut, d’un coup sec.

Depuis ce temps, le lancer de charentaises est devenu une institution sur les bords de Charente. Feu Rondinaud veille, ainsi que le docteur Jeva et le cordonnier nommé Philippe, dont on taira l’identité. La CARADOC, ASTEUR, se réapproprie et réinvente le traditionnel lancer de charentaises en y ajoutant deux épreuves : le lancer en longueur et le lancer en hauteur.

Podcast
En cours de lecture

Lancer de Charentaises #1 - Angoulême - 26.07.2019

Lancer%20de%20charentaises.mp3

Lancer%20de%20charentaises.mp3

Télécharger Télécharger ( 72 Mo )

Pour terminer son fabuleux périple estival, l'équipe de la Caradoc a créé de toutes pièces un lancer de charentaises légèrement décalé... Une expérience sportive et radiophonique à ne pas manquer !

OYEZ, OYEZ, ASTEUR,

Il était une fois, le XVIIe siècle et les méandres de la Charente. 1789. La révolution éclate. Les charentaises en ont marre de leurs valets et de leurs maîtres. Un soulèvement apparaît. C’est l’heure du coup de pied. Elles ruent dans les brancards. Assez de rester silencieuses. Le peuple s’écrie : dans le cul Loulou tu l’auras (la charentaise) ! C’est d’un coup de tatane aux fesses qu’il tébrucha sous la guillotine et se fit trancher la tête.

Un cordonnier, nommé Philippe, mais qui préfère garder l’anonymat, arriva. Un peu plus tard. Il dota la charentaise de sa semelle et lui procura confort, élégance, style tout en gardant sa souplesse initiale. Les paroles suivantes furent recueillies par le très réputé quotidien La Charente, en date du 14 décembre 1904 : « Cela permet de taper plus fort ». Il prit rapidement conscience des possibilités liées à son innovation. Pour tester la capacité de résistance de ses charentaises, il embaucha deux individus porteurs d’un troisième individu, à qui il fut demandé de lancer de ses deux pieds ses deux chaussons.

Le docteur Jeva, vers 1907, offrit à sa dulcinée une charentaise de verre. Celle-ci ne supporta pas l’offense, et se drapa de blanc, dans sa dignité, la drôlesse. Elle fit voler derrière elle la pantoufle, s’écriant « Au diable le verre, je préfère le feutre et le lainage de flanelle ». Confus mais soumis, le docteur Jeva créa la charentaise en feutre.

Quelques années plus tard, jaloux de la popularité de la pétanque, James Rondinaud tenta d’exporter outre-mer le jeu du lancer de charentaises. Le monde fut unanime : « Nous préférons lancer des boules, plutôt que des pantoufles ». James Rondinaud en mourut, d’un coup sec.

Depuis ce temps, le lancer de charentaises est devenu une institution sur les bords de Charente. Feu Rondinaud veille, ainsi que le docteur Jeva et le cordonnier nommé Philippe, dont on taira l’identité. La CARADOC, ASTEUR, se réapproprie et réinvente le traditionnel lancer de charentaises en y ajoutant deux épreuves : le lancer en longueur et le lancer en hauteur.

Podcast
En cours de lecture

Caradoc, voyage en micro territoire - Angoulême - 26.07.2019

Caradoc-voyage%20en%20micro%20territoire%20-Angoul%C3%AAme.mp3

Caradoc-voyage%20en%20micro%20territoire%20-Angoul%C3%AAme.mp3

Télécharger Télécharger ( 55 Mo )

On est parties sur les routes de Charente avec la caravane accrochée au camion. Chaque semaine, un village ou une ville. On la dépose à l'ombre et on part à la rencontre des histoires que nous racontent les habitants.
Quatrième étape : Angoulême, à l'ombre des chais Magelis.

Podcast
En cours de lecture

Caradoc voyage en micro territoire - Villejésus

Caradoc-voyage%20en%20micro%20territoire%20-%20Villej%C3%A9sus.mp3

Caradoc-voyage%20en%20micro%20territoire%20-%20Villej%C3%A9sus.mp3

Télécharger Télécharger ( 53 Mo )

On est parties sur les routes de Charente avec la caravane accrochée au camion. Chaque semaine, un village. On la dépose à l'ombre d'un arbre et on part à la rencontre des histoires que nous racontent les habitants.
Troisième étape : Villejésus... au rendez-vous chez mademoiselle Marie !