Caradoc

Caradoc

Faire voyager la radio !

Caradoc

Nous sommes un collectif d’autrices et d’auteurs radio soutenu.e.s par plusieurs associations locales à vocation sociale et culturelle : La Profondeur des Champs, Sisyphe Vidéo, Zaï Zaï Radio et Saxifraga. La Caradoc, c'est la bonne vieille caravane que nous avons aménagée en studio radiophonique mobile convivial. Nous partons à la rencontre des territoires et de leurs habitants et nous nous immergeons pour réaliser et proposer des créations sonores. À vous le micro !

En cours de lecture

Tipi #2 - Allez, viens dans la caravane radio à la Grande Garenne !

Du 25 au 31 octobre 2021, l'association Sisyphe a proposé Tipi sous les cèdres du parvis de la MJC Mosaïque à la Grande Garenne. Une semaine entière de radio avec les habitant.es du quartier à débattre, partir en reportage, écouter des récits de vie, apprendre à se connaître pour réaliser la grande émission du 31 octobre. La voici !

Retrouvez aussi les artistes Noé, Swing Tonic et Big Tiff pour leur set exceptionnel !

Un projet porté par Sisyphe Vidéo en partenariat avec la MJC Mosaïque, Zaï Zaï radio, le collectif Caradoc, Saxifraga, Passerelles Images, La Profondeur des Champs, Alabel

Un projet soutenu par la Ville d'Angoulême, le Grand Angoulême, la Préfecture de Charente, le département de la Charente, le Pôle Image Magelis

En cours de lecture

Tipi #1 - La Caradoc à Ma Campagne !

Du 5 au 11 juillet 2021, la Caradoc s’est installée sur la place Hildesheim dans le quartier de Ma Campagne à Angoulême, pour une semaine de résidence. Au programme : la création d’un temps d’expression radiophonique participatif éphémère, sur le thème de l’occupation de l’espace.

Imaginé et réalisé par et avec les habitants du quartier, l’émission s’est déroulée en direct de la place le dimanche 11 juillet à 14h.
Avec la participation musicale des groupes Burp, les Horlogers et Le Squad !

Un projet porté par Sisyphe en partenariat avec le collectif Caradoc et Zaï zaï radio.

Merci Ma Camp !

Et pour découvrir l'herbier sensible réalisé dans le quartier en amont de la résidence, c'est par ici : https://www.npcharrier.com/creation/herbier-sensible/

En cours de lecture

Cache cache Sersois

La Caradoc et son équipe s'est infiltrée pendant 20 jours à Sers. Au cours d'une partie de cache-cache dans le village, les portes s'ouvrent, les rencontres se créent et les histoires se racontent. Autour d'un jeu de carte, d'un tirage décisif de tarot, d'une partie de pétanque ou d'une promenade avec les chasseurs, la Caradoc invite sur son plateau les habitant.es de Sers et leurs histoires !

En cours de lecture

Lancer de charentaises #3 - La Grande Garenne, Angoulême

Pour notre dernier jour passé dans le quartier de la Grande Garenne, en direct sur Radio Ad'hoc, nous avons organisé, pour la troisième fois, notre traditionnel lancer de charentaises !!! Des participants du tonnerre ! Rappelez-vous...

OYEZ, OYEZ, ASTEUR,

Il était une fois, le XVIIe siècle et les méandres de la Charente. 1789. La révolution éclate. Les charentaises en ont marre de leurs valets et de leurs maîtres. Un soulèvement apparaît. C’est l’heure du coup de pied. Elles ruent dans les brancards. Assez de rester silencieuses. Le peuple s’écrie : dans le cul Loulou tu l’auras (la charentaise) ! C’est d’un coup de tatane aux fesses qu’il tébrucha sous la guillotine et se fit trancher la tête.

Un cordonnier, nommé Philippe, mais qui préfère garder l’anonymat, arriva. Un peu plus tard. Il dota la charentaise de sa semelle et lui procura confort, élégance, style tout en gardant sa souplesse initiale. Les paroles suivantes furent recueillies par le très réputé quotidien La Charente, en date du 14 décembre 1904 : « Cela permet de taper plus fort ». Il prit rapidement conscience des possibilités liées à son innovation. Pour tester la capacité de résistance de ses charentaises, il embaucha deux individus porteurs d’un troisième individu, à qui il fut demandé de lancer de ses deux pieds ses deux chaussons.

Le docteur Jeva, vers 1907, offrit à sa dulcinée une charentaise de verre. Celle-ci ne supporta pas l’offense, et se drapa de blanc, dans sa dignité, la drôlesse. Elle fit voler derrière elle la pantoufle, s’écriant « Au diable le verre, je préfère le feutre et le lainage de flanelle ». Confus mais soumis, le docteur Jeva créa la charentaise en feutre.

Quelques années plus tard, jaloux de la popularité de la pétanque, James Rondinaud tenta d’exporter outre-mer le jeu du lancer de charentaises. Le monde fut unanime : « Nous préférons lancer des boules, plutôt que des pantoufles ». James Rondinaud en mourut, d’un coup sec.

Depuis ce temps, le lancer de charentaises est devenu une institution sur les bords de Charente. Feu Rondinaud veille, ainsi que le docteur Jeva et le cordonnier nommé Philippe, dont on taira l’identité. La CARADOC, ASTEUR, se réapproprie et réinvente le traditionnel lancer de charentaises en y ajoutant deux épreuves : le lancer en longueur et le lancer en hauteur.

En cours de lecture

Quoi d'neuf la Grande Garenne ? #3 La grande débrouille !

Dans le cadre du Festival International de la Bande Dessinée qui a lieu tous les ans à Angoulême, la radio éphémère Radio Ad'hoc a émis sur les ondes du 30 janvier au 2 février 2020. Pour poursuivre son voyage entamé il y a tout juste un an, la CARADOC a proposé sur quatre jours une émission délocalisée de la radio, Quoi d'neuf la Grande Garenne ?, de 12h à 14h.
L'idée : une émission pour les habitants, avec les habitants, sur des thèmes chers aux habitants, en immersion totale dans le quartier.
Accueillis devant la MJC La Mosaïque de la Grande Garenne, nous avons passé nos journées à rencontrer des personnes et à les enregistrer pour en faire une restitution, chaque midi, en direct, en présence de certains habitants et acteurs locaux.
Trois émissions, un thème par émission.

Dans ce troisième épisode, on se débrouille !